Management : haro sur les nouveaux gourous

Voici un commentaire intéressant du livre de Michela Marzano  « Extension du domaine de la manipulation ». Un essai qui dénonce les nouveaux modes de management, où l’hyperindividualisme devient la règle. Une règle au service des actionnaires toujours plus gourmands, loin du bien être des salariés.

Dans son essai, « Extension du domaine de la manipulation », Michela Marzano défend la thèse de l’avènement d’une nouvelle société caractérisée par le règne de l’« hyperindividualisme ». Trois valeurs centrales seraient érigées en modèle à suivre pour chaque individu : authenticité, volontarisme et autonomie. (lire la suite)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *