Les Conf’

« Le travail est un sport collectif – Lutter contre la souffrance au travail »

OLYMPUS DIGITAL CAMERALa souffrance au travail est-elle une fatalité ? Dans cette conférence gesticulée, il s’agira d’explorer les mécanismes qui conduisent les travailleurs à mal vivre leur travail, parfois jusqu’au suicide. Individualisation des tâches, des objectifs, de la pénibilité, de la formation, destruction des collectifs de travail, injonctions paradoxales, qualité empêchée, évaluation individuelle des performances, management par la peur… De ce constat amer, il reste toujours possible d’envisager des alternatives.

Dans ce spectacle politique et satirique, il est question d’un match de rugby entre le Capital et le Travail. On y croise une aide soignante, un maçon bossu, un ouvrier de l’automobile, des réparateurs de pare-brise, un inspecteur de l’Education Nationale, des experts en risques psychosociaux et Margaret Thatcher. Tout un bestiaire qui nous parle du Travail.

 

Nouvelle conf’ :

« Les pingouins ne portent pas de costard – RPS, QVT, Burn-out… Appellations d’origine très contrôlées »

Dans cette conférence gesticulée, il s’agit de s’interroger sur le rôle réel des risques psychosociaux. Quand cette notion apparaît en 2000, on parle de plus en plus de suicides liés au travail. Les médias s’emparent de ce phénomène. Comment calmer le jeu ? Comment pacifier la colère des travailleurs qui subissent les nouvelles formes de management ? Peut-être en créant une nouvelle catégorie : les RPS. Alors, qu’est-ce que les RPS empêchent de penser ?

Cette conférence gesticulée, c’est l’histoire de cette nouvelle catégorie qui s’invite dans la prévention des risques professionnels, au côté des risques physiques, biologiques et chimiques et qui propose des procédures de prévention identiques. C’est aussi un regard critique et interrogatif sur un concept flou…

Sous une forme décalée, ce spectacle politique, satirique, un rien bouffonesque, propose une démonstration par l’absurde. Il questionne aussi la fonction de dépolitisation de la question du travail, et la volonté d’éloigner toute conflictualité sociale du débat. L’exposé alternera entre démonstration et parodie, entre concepts savants et prise de conscience critique, entre jeux et je.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *