De la mode du référendum – Humeur

Les référendums sont à la mode… Les British ne veulent plus de l’Europe. Comment on va faire pour le tournoi de six nations maintenant ? En même temps, ya du bon. La livre se casse la gueule, c’est bon pour le touriste. Mais pour les Erasmus, ça va se compliquer… Bah ! Les fils de bobos iront ailleurs.

Et puis faut l’avouer, ça fout un sacré pataquès chez les cravatés de la City. L’Europe de la finance n’est pas contente du tout… Les bourses se cassent la gueule et on ne sait plus où donner de sa spéculation. Heureusement, reste encore les paradis fiscaux !

Le Brexit. Dès le lendemain du référendum, on nous expliquait l’erreur colossale des grands bretons. Comme un caprice en quelque sorte. Mais entre nous, l’Europe des patrons, du dumping social, des lobbys, de la régression sociale, on est pas mal à vouloir se la dégager pour fabriquer une autre Europe des peuples, sociale et peut-être même anti-capitaliste.

Plus sérieusement. J’ai appris un nouveau mot : Brexit. Ça étoffe mon vocabulaire anglais. Cet été, je vais peut-être traverser la Manche pour expérimenter ma nouvelle compétence linguistique.

La mode du référendum est en vogue. Voilà maintenant que la Loire-Atlantique veut bien d’un aéroport à Notre-Dame-des-Landes, histoire d’améliorer le grand dessein du capitaine Hollande sur l’environnement. Ça doit être ça la COP 21 façon « moi Président ». Et puis, ça permet de signer des tas de PPP – partenariat public privé – Vous connaissez bien sûr. C’est ce truc où quand ya des pertes c’est pour notre gueule, nous les contribuables, et quand ya des bénéficies, c’est pour les actionnaires de Vinci, Eiffage et autres Bouygues. Mais à qui profite donc le crime ?

Ah oui, ya eu aussi le référendum des Suisses. Ils sont cools les suisses, ils font des votations à tour de bras, pour les minarets, enfin plutôt contre. Et là, ils ont voté pour le revenu universel à 2200 €. Ils ont dit non ! Mais, ils sont cons ou quoi ? On te file 2200 € pour rien branler et tu dis non. Ya du trou dans le gruyère chez les Suisses !

Le revenu universel. Vous ne trouvez pas ça bizarre que les Valls, Woerth, et d’autres encore plus à droite trouvent ça génial comme idée ? Quand mes ennemis de classes sont d’accords avec moi, je me dis qu’il y a anguille sous roche. Tiens, Bertrand Chokrane, ancien responsable stratégique chez Renault-Nissan puis chez Dassault-Systèmes, actuellement PDG d’une société d’analyse financière spécialisée dans le domaine de l’audit, du conseil et de la prévision de marché – un vrai homme de gauche donc – Et bien, il trouve que c’est tout a fait faisable, presque une bonne idée. Ben oui, comme ça on élimine gentiment l’Etat, un peu trop cool avec les chômeurs payés à rien foutre, on ne s’emmerde plus avec les contrôles RSA. Le revenu de base entre 500 et 1000 € remplace toutes les prestations sociales, sans contre partie, enfin presque… Parce que désormais chacun se démerde pour prendre sa sécu privée, son logement sans aide, sa retraite disparue…

Avec le revenu universel, plus besoin de fonctionnaire, on peut aller chercher sur le marché des prestations sociales privatisées celle qui nous convient. Le bonheur libéral assuré. Et puis, comme on tue le salariat, source de toutes nos servitudes, maintenant, on devient tous des Ubers, on s’auto-exploite à volonté, mais c’est notre volonté, donc ça ne compte pas. Et dire que les libéraux n’y avaient pas encore pensé, enfin pas assez fort. Voilà que c’est les bobos sans cervelles qui l’ont inventé.

Et le salaire à vie de Bernard Friot ? Pas un mot, silence radio. Surtout pas ça, pas un truc révolutionnaire qui prend appui sur les cotisations sociales et qui porte en germe un autre système… Et puis, y’en a assez avec la loi travail ! Justement,il y a eu 800 000 personnes qui ont fait une votation citoyenne pour ou contre la loi travail… Encore un référendum… 90% ont dit non à la loi El Khomri ! Tu crois que Valls va l’étendre à la France entière cette votation citoyenne, maintenant qu’il aime les référendums ? Non, juste un petit 49.3, comme feu Rocard le plus droitier de nos socialos de l’époque. Les cimetières sont plein de gens irremplaçables.

Ah, oui, maintenant dans les manifs, on fait des petits tours, c’est plus sympas. Les premiers peuvent parler aux derniers… Si c’était comme ça pour les classes sociales, plus besoin de faire la révolution, on se « mixiterait » sans difficulté, une sorte de partouze sociale… Franchement, c’est moins violent que les bastons entre flics, manifestants et casseurs. Moi, ça me plait bien ces manifs giratoires, t’embarque tout le monde et dans un grand coït collectif, tu enfantes une nouvelle république anarchiste et libertaire. Heureusement, sur un élan démocratique, après 11 manifestations, des semaines de grèves, des blocages contre la loi travail et une interdiction, puis autorisation d’une nouvelle manif, le 24 juin…, suite au Brexit, Valls nous rassure enfin en disant « Il faut refonder l’Europe en écoutant les peuples ». On reconnait le grand homme d’Etat !

One thought on “De la mode du référendum – Humeur

  1. Jean-Pierre Crémoux
    9 juillet 2016 at 11 h 36 min

    Merci Christophe pour ce billet rafraichissant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *